Jean Mas     Tous droits réservés     Mentions légales

Jean Mas : un hommage à Elaine Sturtevant

'coloring'

Le 11 octobre, Jean Mas présentera son hommage à Elaine Sturtevant.

Dans le cadre du 12ème Art, celui de la performance(1) , l’artiste exposera ses coloriages récents qui par leur mise en ‘’œuvre’’ excluent toute possibilité de création, ceci à l’instar des copies réalisées par Sturtevant.

 

Le représenté cède sa place au présenté, nulle intention de l’artiste si ce n’est de se jouer des frontières de l’art. Art de confrontation qui prend ses distances en assumant sa propre logique, celle d’un faire, de prolégomènes à une psychanalyse de l’objet(2).

 

Hormis la ressemblance, l’impression de déjà vu, aucun critère préexistant ne permet d’évaluer l’œuvre, elle met à mal le regardeur qui voudrait la saisir, les réactions du public font partie de la performance, de sa participation.

Et si le ‘’verre nie le sage‘’ on pourra se contenter de le lever pour lover l’artiste qui, débusqué, nous offre de sa hauteur, la règle intervenant dans le travail et créée par le travail lui-même, ici le faire précède toujours le dire.

 

Pour Jean Mas, retrouver une pratique, celle d’enfants (coloriage) ou celle d’artistes peintres des peintures des autres, c’est en se donnant comme limite l’imitation ! (ex. : Sturtevant, André Raffray, etc.).

 

C’est mettre l’accent sur la démarche qui constitue l’œuvre ‘’en soi‘’ en présentant un rendu comme coextensif d’une position artistique.

L’artiste œuvre par l’œuvre et non pas pour, c’est ainsi qu’il arrive à prendre la matière de son art dans l’art lui-même en changeant de paradigme.

Il produit parce que la chose a déjà eu lieu, manifestant ainsi le réel et son double (l’original s’origine par son double ! ).

 

Concéder à un double une nature artistique c’est convenir d’une réalité qui outrepasse le réel pour s’inscrire, ici, dans le champ de l’art.

Le réel et son double sont au fondement d’une vision saine, scène d’art confortant le fait qu’il n’y a pas d’existence sans double.

Si le double ne prend pas place nous sommes dans l’hallucination ou l’infatuation opérée par le manque à être de plein pied !

 

(1) : Manifeste

(2) : petit a (petit t’a) creuser

Jean Mas Juillet 2014

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now